Accueil du sitebannière
Accueil
La force de Paysages de France, c'est vous ! Votre adhésion, c'est le moteur de l'action...

20 Minutes BORDEAUX Métropole : sur les trottoirs, des panneaux 5 fois plus grands qu’à Paris !

PDF - 219.3 ko
20 Minutes, 11 mai 2017, version en ligne : 12 = 8 !
PDF - 151 ko
20 Minutes, 11 mai 2017, version papier (des panneaux 5 x + grands à Bordeaux qu’à Paris !)

Paysages de France vient de communiquer au président de la commission d’enquête ses observations (pas moins de 19 pages) sur le projet de règlement local de publicité intercommunal (RLPi) de Bordeaux Métropole : 20 Minutes évoque le sujet dans son édition du 11 mai 2017

ENTOURLOUPE : 12 = 8 !

L’occasion a été ainsi donnée à Paysages de France de pointer d’ores et déjà l’une des multiples "énormités" de ce projet, en l’occurrence celle consistant à faire croire que 12 m2 = 8 m2 !

C’est le cabinet d’études mandaté par la métropole, cabinet dont les principaux dirigeants sont d’anciens afficheurs, qui a proposé ce tour de passe-passe qui consiste à faire croire que le projet propose de réduire la surface maximale des panneaux à 8 m2 alors qu’il n’en est rien. Car le cabinet d’études, qui reprend le jargon des afficheurs, précise que ces 8 m2 ne concernent que la « surface utile » (des panneaux, c’est-à-dire les affiches, sans le cadre). Or la vraie surface d’un panneau c’est l’ensemble du panneau, cadre et pied compris. Et avec le cadre et le pied (que le cabinet d’étude semble oublier dans son calcul), cela fait, à quelques cm2 en moins ou en plus, pile...12 m2, soit la surface maximale autorisée par la réglementation nationale !

En effet, le code de l’environnement définit la surface d’une publicité comme celle de l’ensemble du panneau et non celle de la seule affiche comme voulaient le laisser croire depuis toujours les afficheurs. Il se trouve que le Conseil d’État leur a donné tort de façon parfaitement claire, cela à deux reprises et encore récemment.

Donc, dire que le projet de RLPi prévoit une réduction de la surface des panneaux est ni plus ni moins un grossier mensonge.

Des panneaux 5 de 5 à 6 fois plus grands qu’à Paris sur les trottoirs de Bordeaux Métropole !

Autre énormité pointée du doigt par Paysages de France et relevée par 20 Minutes : le projet "accompagné" par cabinet d’études (qui parmi ses activités, offre également aux collectivités ses services en matière de publicité sur mobilier urbain) propose d’installer sur les trottoirs de la Métro des panneaux scellés d’une surface 5 fois plus grande qu’à Paris !

Partie infime de l’iceberg

Hélas, tout le reste ou presque est du même acabit : le projet est truffé de dispositions contraires à tout ce qu’il faut faire en matière de protection de l’environnement et du cadre de vie des citoyens, contraires à ce qu’il faut faire dans une métropole qui se prévaut d’un "label" UNESCO et contraires au principe même d’équité, etc. etc.

Mais comme si cela ne suffisait pas, il comporte plusieurs mesures carrément illégales !

Redresser la barre avant qu’il ne soit trop tard

L’association n’en est donc qu’au tout début de ses démarches. Son objectif est parfaitement clair : aider les élus à comprendre que ce projet est calamiteux et qu’il faut le réécrire de A à Z !

Dans cette perspective, Paysages de France s’apprête à saisir notamment Alain JUPPÉ, président de Bordeaux Métropole, afin qu’il reprenne enfin la main, reçoive Paysages de France et redresse la barre avant qu’il ne soit trop tard.