Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Ruralité : défendre les paysages et soutenir les activités du terroir

Ruralité : défendre les paysages et soutenir les activités du terroir

10.09.2018

Le 6 septembre 2018, s’est tenue à Orléans, au siège de la DDT du Loiret, une importante réunion de concertation au sujet des préenseignes.

Un travail de longue haleine entrepris par la DDT 45 et le Conseil départemental du Loiret a en effet été entamé depuis plusieurs mois, l’objectif étant de répondre à la problématique de la signalisation des activités en milieu rural.

Le préfet de la région Centre, préfet du Loiret, a tenu à inviter Paysages de France à cette réunion de concertation, notre association étant reconnue pour son expertise dans le domaine de l’affichage.

Étaient présents plusieurs représentants des professionnels (Union des métiers de l’industrie hôtelière / UMIH, chambre des métiers, chambre de commerce), ainsi que les services de l’État et le Conseil départemental du Loiret.
Objectif du projet :
- améliorer la signalisation d’information locale (SIL), présente essentiellement en agglomération, difficilement lisible hors agglomération.
- permettre à certaines activités isolées (hors agglomération) ou situées à l’écart des grands axes de circulation (villages ruraux) de se signaler.
La SIL adaptée qui pourrait ainsi être mise en place aurait une surface plus grande (barrettes de 15 à 20 cm de haut, au lieu de 10 cm pour la SIL « normale »), une longueur de 1,30 m, des couleurs harmonisées en fonction du type d’activité).

Projet de SIL adaptée

De nombreux échanges ont permis d’aboutir à un accord de principe de tous les participants. Restent à préciser certains détails, tels que la définition des activités pouvant être signalées ou encore, la délimitation des lieux d’implantation.

Une expérimentation « grandeur nature » aura lieu le 17 septembre, afin que les responsables du projet (élus, représentants de l’État, professionnels) vérifient la pertinence des propositions.

Doit suivre une réunion de validation du projet sous l’autorité du préfet de région, avec l’espoir d’aboutir à une généralisation du dispositif, celui-ci pouvant être porté par un ou plusieurs parlementaires afin de le traduire par un amendement à un projet de loi ou la modification d’un article de loi.