Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Paris : Paysages de france fait retirer une bâche publicitaire illégale

Paris : Paysages de france fait retirer une bâche publicitaire illégale

16.06.2018

Les bâches publicitaires installées sur les monuments historiques à l’occasion de travaux de ravalement sont de plus en plus nombreuses à Paris. Les grands monuments emblématiques qui attirent les touristes sont bien entendu concernés mais il y a également des bâtiments privés classés à usage de bureaux ou d’habitation. Pour autant est-il toujours justifié d’installer des bâches qui recouvrent toute la façade de ces monuments ? Il semblerait que non.

En 2015 la DRAC, un service déconcentré du ministère de la culture s’est fait prendre la main dans le sac avec une bâche publicitaire installée sur un immeuble de la place des Vosges : point de travaux sur façade mais uniquement des travaux intérieurs. Rien ne justifiait l’installation d’une bâche publicitaire. Les médias s’étant emparé du sujet, la ministre de la culture de l’époque Aurélie Filipetti avait du donner instruction pour un démontage immédiat de la bâche.

Il y a quelques mois une adhérente de Paysages de France nous signale une bâche installée sur un immeuble classé situé boulevard Malesherbes. Elle est surtout choquée par les projecteurs puissants qui éclairent cette bâche jour et nuit.

Un afficheur qui ne recule devant rien !

A la suite d’une visite sur site, il apparait que les travaux ne concernent que des travaux sur toiture. Or des travaux similaires en cours sur un immeuble voisin sont réalisés avec des protections très limitées en limite de toiture.
Il était évident qu’il n’y avait pas de nécessité d’installer un échafaudage de pied qui n’avait pour seul objectif que de supporter la bâche publicitaire installée par l'afficheur "Défi". 

Suite à un recours gracieux transmis au préfet de la région Ile-de-France, recours accompagné d’une demande d’annulation de l’autorisation délivrée pour l’installation de cette bâche, nous avons pu constater que celle-ci avait été démontée ainsi que les projecteurs associés. 

Ne serait-il pas plus simple que les afficheurs respectent la loi et que les administrations n'autorisent pas des dispositifs publicitaires illégaux ?

Un immeuble qui retrouve sa façade