Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Porto-Vecchio : l'envers du décor

Porto-Vecchio : l'envers du décor

18.04.2018

Porto-Vecchio, ses plages paradisiaques, son vieux centre ville, ses tours génoises, sa citadelle surplombant le golfe... et ses panneaux publicitaires !

Cette petite ville touristique de Corse du Sud est touchée de plein fouet par l'affichage illégal. En effet, à l'occasion du projet de révision du réglement local de publicité, un inventaire de l'ensemble des dispositifs a été réalisé par le bureau d'études en charge du dossier. 611 dispositifs ont été dénombrés, dont 600 illégaux ! soit 98 % de non-conformes.

Ce que l'on peut trouver en pleine nature !

La plupart des infractions sont caractérisées par des panneaux implantés hors agglomération, ainsi que des scellés au sol (Porto-Vecchio étant une agglomération de moins de 10 000 habitants, ce genre de panneau y est interdit depuis 1979).

Le conseil municipal de Porto-Vecchio a donc décidé de prendre les choses en main et de prescrire un règlement local de publicité afin d'éradiquer les dispositifs illégaux de son territoire.

Un projet de réglement est soumis à consultation publique jusqu'au 27 avril.  Bien que ce projet contienne certains points positifs (interdiction des enseignes numériques sur toute la commune, régle de densité plus restrictive que le Code de l'environnement, présentation synthétique des régles), il n'en reste pas moins que d'autres dispositions posent vraiment problème. 

En effet, on peut trouver dans ce projet :

- des dispositions illégales : l'installation de mobilier urbain supportant de la publicité dans une agglomération de moins de 10 000 habitants ("erreur rédactionnelle" du Code de l'environnement non corrigée à ce jour), le fait de considérer certaines zones hors agglomération comme des zones agglomérées) 

- des dispositions en contradiction avec les orientations définies dans le rapport de présentation :

  • par exemple aucune règle de densité n'est prévue concernant le mobilier urbain pouvant supporter de la publicité (en cas de modification du Code de l'environnement), ce qui permettrait d'installer des centaines de panneaux sur l'espace public.
  • du mobilier urbain pouvant atteindre 3 m de hauteur.
  • la possibilité pour ce mobilier urbain de rester allumé toute la nuit.
  • la possibilité d'installer des enseignes sur toitures ou scellées au sol, les dispositifs créant une importante pollution visuelle, et n'étant que très rarement nécessaires.

La plage de Palombaggia

Paysages de France a souhaité apporter sa contribution à la consultation organisée par la commune, avec l'espoir que les élus prendront la mesure de l'enjeu majeur représenté par ce projet de réglement, afin de "préserver et améliorer le cadre de vie et la qualité des paysages de la Commune en limitant et en réglementant les implantations de dispositifs publicitaires, enseignes et préenseignes" (Extrait du rapport de présentation, page 67)

L'image offerte actuellement par la ville de Porto-Vecchio est désastreuse ; seul un projet volontariste et ambitieux pourra la transformer radicalement, le RLP étant un outil essentiel pour y parvenir. 

Vous pouvez donner votre avis sur ce projet jusqu'au 27 avril, en cliquant sur ce lien :  Élaborons ensemble le règlement local de publicité

En savoir plus :