Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / RLPi Tours Métropole : le passage en force

RLPi Tours Métropole : le passage en force

11.11.2021

Communiqué de 

ANP COP21 (Alternative non violente COP 21 Tours)
Paysages de France
RAP (Résistance à l'agression publicitaire)
AQUAVIT (Association pour la QUAlité de VIe dans l'agglomération Tourangelle)

Alors que la COP 26, cruciale pour la survie de l’humanité, se tient à Glasgow, les élus métropolitains viennent d’arrêter un projet de règlement local de publicité qui foule aux pieds tous les beaux discours sur la lutte contre le changement climatique par l’introduction massive sur la métropole de dispositifs numériques (« télévisions géantes »)

Ce projet initié en 2017 avait été stoppé dans sa phase finale en février 2020, Philippe Briand, alors président de TMVL (Tours Métropole Val de Loire) accédant à la demande de report de l’arrêt du projet de la part d’élus métropolitains souhaitant que ce RLPi soit retravaillé avec les futurs élus issus des élections municipales de mars 2020.

Depuis cette date, aucune réunion de concertation n’a été proposée aux associations intéressées. Plus grave, TMVL a refusé de leur communiquer le projet de règlement, arguant du fait que tous les documents étaient disponibles sur le site internet de la métropole.

Capture d’écran du site TMVL, deux jours avant l’arrêt du RLPi

Or, les documents en question se résumaient à un diaporama présenté lors d’une réunion publique en novembre 2019 et un plan de zonage réalisé en octobre 2021. Le règlement lui-même n’a pu être obtenu que grâce à des élus métropolitains qui ont accepté de dévoiler ce document soumis au vote du Conseil métropolitain quelques jours plus tard.

Sans doute valait-il mieux camoufler les mesures calamiteuses contenues dans le projet :

- publicité numérique sur les trottoirs des 17 communes de l’unité urbaine (sur mobilier d’information et abris voyageurs), dans toutes les zones.

- panneaux scellés au sol et muraux de 10,5 m² le long des grands axes et dans les zones d’activités, qui sont pourtant les zones à dépolluer prioritairement.

- publicités numériques sur abris voyageurs allumées toute la nuit !

- publicité sur les trottoirs de 10 m² à Tours, Saint-Pierre-des-Corps et Joué-les-Tours

- et une incohérence majeure : enseignes numériques interdites en zones résidentielles de l’unité urbaine, mais autorisées dans les communes hors unité urbaine, ainsi que hors agglomération sur tout le territoire, dans des formats pouvant atteindre 25 % de la surface de façade des établissements.

Une promesse électorale envolée ! (campagne municipales liste « Pour demain Tours 2020»
conduite par Emmanuel Denis, maire de Tours.)

Alors que la Métropole de Grenoble, Morlaix communauté ou Lons-le-Saunier ont fait le choix de limiter à 4 m² tous les panneaux publicitaires, que Romorantin a interdit toute publicité numérique, que Lons-le-Saunier ou Paris Est Marne et Bois (plus de 500 000 habitants) ont interdit tous les dispositifs numériques (publicité, mobilier urbain, enseignes), TMVL a choisi de continuer à polluer son environnement avec des panneaux de grand format et à agresser ses habitants avec des « télévisions géantes » aux effets délétères : pollution visuelle, incitation perpétuelle à la surconsommation, gaspillage énergétique, atteinte à la biodiversité nocturne.

Les élus métropolitains ont-ils pris conscience des mesures qui vont déterminer l’environnement des tourangeaux pendant au moins 10 ans ?

Vont-ils faire pression pour ce projet soit repris et hissé à la hauteur des enjeux environnementaux actuels ?

Accueil des élus par les militants à l'entrée du Conseil métropolitain

Il est encore temps d’agir pour offrir aux habitants de la métropole un cadre de vie apaisé, loin des sempiternelles incitations à consommer toujours plus.