Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Montpellier Méditerranée Métropole : Pas de pub, des arbres ! Recouvrement de panneaux à Saint-Jean-de-Védas

Montpellier Méditerranée Métropole : Pas de pub, des arbres ! Recouvrement de panneaux à Saint-Jean-de-Védas

08.09.2021

Samedi 11 septembre 2021 à 17 h, à Saint Jean de Védas, le long de la D612, à proximité de l'arrêt de tram Victoire 2

Contacts :
contact@paysagesdefrance.org
Occitanie : 06 76 84 53 73
National : 06 82 76 55 84

Samedi 11 septembre à 17 heures, l’association Paysages de France procédera au recouvrement symbolique de panneaux publicitaires à Saint-Jean-de-Védas pour dénoncer les ravages de l’affichage.

L’environnement mis en coupe réglée par la publicité

L’affichage saccage nos paysages

Des centaines de milliers de panneaux publicitaires, défigurent des pans entiers du paysage français. Ils sont le symbole de cette « France moche » et de ce désastre environnemental qui caractérisent notamment la plupart des entrées de ville françaises, les zones commerciales tentaculaires, ainsi que certaines des voies urbaines parmi les plus empruntées quotidiennement par des millions de citoyens.

Dix ans après une première opération, ces panneaux, en infraction et toujours en place, vont à nouveau être recouverts samedi.

Il faut que la loi change, il faut que ces panneaux honteux (Michel Serres) dégagent du paysage !

La planète brûle, les afficheurs attisent le feu !

Aujourd’hui, la plupart de ces publicités sont éclairées et motorisées (affiches défilantes), augmentant consommation électrique et gêne visuelle. Aujourd’hui, les afficheurs tentent d’imposer partout les publicités numériques dont l’impact est, selon une étude conduite dans le département du Nord, « 700 % plus important qu’un dispositif traditionnel ». Et aujourd’hui, les afficheurs pyromanes font feu de tout bois pour envahir nos territoires jusque sur les trottoirs.

Cela, alors que la planète brûle !

Dix ans après une première opération, ces panneaux en infraction et toujours en place,
vont à nouveau être recouverts samedi

Le harcèlement publicitaire menace la planète

Alors que, partout, des mesures sont prises pour réduire l’éclairage, le gaspillage énergétique et notre empreinte carbone, les afficheurs n’ont d’autre idée en tête que de répandre leurs publicités éclairées jusque sur les voies publiques pour nous inciter à consommer.

Au-delà du saccage du paysage, c’est donc une incitation continuelle au gaspillage. Une incitation à la destruction des ressources de la planète. Une incitation à faire exactement l’inverse de ce que la transition écologique et l’urgence climatique nous imposent de faire pour sauver la planète.


Règlement de publicité (RLPi) de Montpellier Méditerranée Métropole : ILLÉGAL ET ANTIENVIRONNEMENTAL 

⇒ Publicité dans les lieux où elle est normalement interdite par le Code de l’environnement ;
⇒ Publicités lumineuses, motorisées et numériques autorisées massivement sur les voies publiques (trottoirs) ;
⇒ Dans de très vastes secteurs, publicités sur les trottoirs d’une surface 4 fois plus importante que celle admise à Paris ;
⇒ Publicité numérique (interdite à Paris), autrement dit celle dont le pouvoir de nuisance est le plus grand ;
⇒ Panneaux publicitaires de très grand format, au sol et sur murs, le long des axes les plus parcourus ;
⇒ Principe d’équité foulé au pied : mesures défavorisant gravement certains quartiers et donc n’assurant pas un même niveau de protection de leur environnement à tous les habitants ;
⇒ Panneaux publicitaires scellés au sol dans des communes où ils sont interdits sans dérogation possible ;
⇒ Procédure entachée d’illégalité.

Le règlement de publicité de Montpellier Méditerranée Métropole va donc à l’encontre de tout ce qu’il convient de faire, notamment au regard des enjeux que sont :

⇒ La qualité des paysages et du cadre de vie des populations ;
⇒ Le respect du principe d’équité entre habitants et acteurs économiques d’un même territoire ;
⇒ Les mesures d’urgence à prendre face au péril climatique. La procédure d’élaboration du RLPi étant entachée d’illégalité, il est, de toute façon, indispensable de la reprendre.

Mais surtout, ce règlement est à des années lumières des engagements pris pour Montpellier par Michaël DELAFOSSE et Coralie MANTION à l’occasion de la signature du Pacte pour la transition en juin 2020.

Il leur appartient donc aussi de convaincre la Métropole de corriger ce projet pour en faire, non pas une machine de guerre au service des publicitaires, mais un règlement exemplaire et même une référence au niveau national.


Avec le soutien de :

Lattes en transition
Greenpeace Montpellier
Saint-Jean environnement
Alternatiba Montpellier
Extinction Rébellion Montpellier
Pacte pour la transition 34
Collectif Ceinture verte de Montpellier
Sites et monuments
Castel'nau vert