Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Élections départementales : et le paysage dans tout ça ?

Élections départementales : et le paysage dans tout ça ?

24.05.2021

Pour protéger les paysages, regardez les projets des candidats, voire, questionnez-les sur les thèmes ci-dessous et… votez en juin, aux prochaines élections départementales ! Le département a en effet son rôle à jouer, et pas des moindres, sur cette question du paysage.

 

Tout d’abord, la gestion des CAUE (Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement) relève des compétences départementales. Créés en 1977, ces organismes, investis d’une mission d’intérêt public, ont pour objectif de promouvoir au niveau de chaque département la qualité de l’architecture mais aussi des paysages par du conseil, de la formation et de l’information. Ce sont par exemple les CAUE qui organisent dans toute la France des « Journées de l’arbre » pour sensibiliser les acteurs à la conservation du patrimoine arboré.

Ensuite, les départements, depuis la loi du 18 juillet 1985, sont les collectivités compétentes pour gérer la mise en œuvre de la politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS) qui a pour objectif de préserver la qualité des sites, paysages, milieux naturels, et d’aménager ces espaces pour leur ouverture au public. Les départements financent cette politique en percevant une taxe d’aménagement  (TAENS) qui porte sur les constructions, reconstructions et agrandissement de bâtiments, avec un taux fixé par chaque assemblée départementale entre 0,75 % et 2,2 %. Selon la sensibilité des élus de votre département, cette taxe sera plus ou moins importante et ses actions en dépendront.

Les Espaces Naturels Sensibles bénéficient également d’un droit de préemption qui permet aux départements des acquisitions foncières garantissant la préservation et une gestion adéquate de ces espaces, pour peu que la volonté politique soit bien là.

La politique du tourisme est également une mission dévolue aux conseils départementaux. Et le développement touristique devrait normalement passer par une protection des paysages. La beauté de notre patrimoine et de nos sites est en effet un puissant levier d’attractivité.

Les offices départementaux de tourisme œuvrent en ce sens en mettant en valeur les paysages de leur territoire et en créant des itinéraires de randonnée.

Le département peut aussi décider de s’investir dans le domaine de l’agriculture en soutenant certaines filières de diversification, en apportant son appui à travers des formations, en finançant des filières de transformation de produits biologiques.

Il pourra également soutenir des filières d’élevage, avec leurs paysages associés, dans certaines régions où la filière est en difficulté. Tout dépendra de la volonté des élus que vous aurez choisis.

Les départements ont également en charge l’équipement rural et l’aménagement foncier. Lorsque l’on sait que certains départements continuent à financer les remembrements et agrandissements de parcelles - avec la disparition des haies et des bois qui en découle - alors que d’autres s’emploient à la conservation du bocage, on mesure mieux l’intérêt de ces élections en termes de conservation des paysages.

La gestion de l’eau et des voiries, enfin, est encore un domaine où les départements ont un rôle important à jouer, pour la préservation de paysages identitaires.

Le maintien de cordons boisés le long de cours d’eau (ripisylve) et d’alignements et cordons arbustifs le long des routes et chemins est bien de nature à conserver toute la qualité intrinsèque de nos paysages.

Finalement, le département et le paysage, c’est une longue histoire et les compétences des élus à ce titre sont multiples. Raison de plus, si vous êtes sensibles aux paysages, pour vous déplacer pour ces élections départementales et pour faire attention à qui vous accordez votre confiance.