Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / PIOLLE : l'homme sandwich (et numérique) du n° 1 mondial de l'affichage publicitaire

PIOLLE : l'homme sandwich (et numérique) du n° 1 mondial de l'affichage publicitaire

25.06.2020

Communiqué de Paysages de France
Contact : 06 82 76 55 84

 

Éric Piolle s'obstine. Les démarches, on ne peut plus courtoises et constructives du président de Paysages de France pour qu'il renonce à une pure folie se sont heurtées à un mur.

Non seulement il a été impossible d'échanger avec lui, mais il a trouvé le moyen de se montrer d'une stupéfiante grossièreté.

Éric Piolle veut de la publicité numérique sur les trottoirs de sa ville ! Or la publicité numérique est dénoncée non seulement par tous les défenseurs de l'environnement et les membres de la Convention citoyenne pour le climat, mais aussi par des personnes telles Dominique Seux (Les ÉCHOS - LCI) dont le moins que l'on puisse dire est qu'elles sont tout sauf des Khmers verts !

Vous dites : "ce que je fais, c'est de la m..."

Le 16 janvier 2020, Éric Piolle avait reçu cinq membres de Paysages de France. Mais le dialogue avait été impossible.

Le maire, très énervé, avait déclaré d'emblée qu'il était "le meilleur de la classe" (sic).

Et pour couronner le tout, il avait lancé à la figure de ses interlocuteurs, pourtant bien disposés à son égard : "Vous dites que ce que je fais c'est de la m..." (resic).

Une nouvelle tentative on ne peut plus constructive

Malgré ce comportement désastreux, le président de Paysages de France avait alors fait une nouvelle tentative : le 25 février 2020, prenant sur lui, il adressait au maire agité une lettre  d'une extrême courtoisie, lui demandant seulement de s'engager, et cela à terme, sur deux points en effet cruciaux, y compris sur le plan symbolique et politique.

Éric Piolle n'a même pas répondu à cette lettre.

Le meilleur de la "casse"

Ainsi, non seulement Éric Piolle veut des publicités numériques, mais il les veut sur les voies publiques, "pour lui seul" (il n'y en n'aura pas sur le domaine privé), et, dit-il, pour sa "communication" : une face pour la pub, une face pour lui. Et cela, même dans les lieux où toute publicité est normalement interdite par le Code de l'environnement (article L. 581-8).

Belle leçon !

Mais ce n'est pas tout : il a fait revenir JCDECAUX, soit un incroyable cadeau pour le N° 1 mondial de l'affichage publicitaire !

 

En savoir plus :

Lettre du 25 février 2020 à Eric Piolle