Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Corse : nettoyage de printemps

Corse : nettoyage de printemps

01.06.2020

Paysages de France a entrepris avec l’aide d’adhérents corses des actions d’ampleur pour débarrasser les routes et agglomérations de l’île de centaines de panneaux publicitaires et enseignes installés illégalement depuis des dizaines d’années.
Après deux condamnations de l’État pour son refus de faire appliquer le Code de l’environnement dans des délais raisonnables, l’association a du se résoudre à déposer deux nouvelles requêtes, l’une concernant Furiani (38 publicités et 12 enseignes en infraction), la seconde concernant Calvi (20 publicités et 5 enseignes).

Paysage dégagé sur la capitale de la Balagne

En avril 2016, Paysages de France a demandé au préfet de prendre les mesures nécessaires pour faire supprimer les nombreux panneaux 4X3 scellés au sol, le plus souvent hors agglomération, sur la commune de Calvi.
En 2017, 3 panneaux ont été déposés, puis plus rien… avant que l’association ne dépose une requête au Tribunal administratif de Bastia en janvier 2020.

Avant / après, sur la RT30, hors agglomération

Depuis cette date, branle-bas de combat ! Quelques mois plus tard, la plupart des panneaux hors agglomération ont disparu, le préfet espérant sans doute échapper ainsi à une nouvelle condamnation. Faudrait-il donc déposer une nouvelle requête pour chacun des dix dossiers en cours, afin que la loi s’applique enfin sur l’île et que les corses puissent bénéficier d’un environnement préservé au même titre que les continentaux ?

La Corse du Sud n’est pas épargnée

Les infractions sont tout aussi nombreuses sur ce département. Après un premier dossier qui a permis de supprimer de nombreux 4X3 installés hors agglomération sur les communes d’Alata, Cauro et Sarrola-Carcopino, c’est encore la région d’Ajaccio qui a fait l’objet de 38 relevés d’infractions, cette fois essentiellement des préenseignes pullulant sur les routes de Coti-Chiavari et Pietrosella. Si certains lieux ont été nettoyés, restent malgré tout quelques dispositifs illégaux à retirer.

Avant / après, sur la D155, paysage dégagé sur le golfe d’Ajaccio

Avant / après sur la D155, commune de Coti-Chiavari

Pour tous les dossiers en cours, Paysages de France continuera à faire pression pour que les préfets, dont la tâche première est de faire appliquer la loi, l’appliquent eux-mêmes !