Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Grenoble, ville écologique, vraiment ?

Grenoble, ville écologique, vraiment ?

06.02.2020

Communiqué des associations Paysages de France et Sites & Monuments (SPPEF)

Contact : 06 82 76 55 84

 

Le projet de règlement local de publicité (RLPi) de Grenoble-Alpes-Métropole sera soumis demain après-midi 7 février au vote du conseil métropolitain.

L'enjeu est considérable puisque – aura grenobloise "oblige" – il sera scruté à la loupe. Et exploité par les uns ou par les autres, selon les décisions prises.

Ainsi, tout faux pas commis à "Grenoble" pourrait "légitimer" ailleurs, malgré ses effets délétères sur la planète, le harcèlement publicitaire.

Et inversement.

Une ville écologique peut-elle, par exemple, "vendre" ses voies publiques (trottoirs) au plus offrant ou au mieux disant et y laisser "planter" des publicités ?

Bien évidemment non : face à un tel "marché" (de dupes), la seule réponse est bel et bien, a minima, la "sanctuarisation" des voies publiques.

Une ville écologique peut-elle déconstruire telle ou telle mesure de protection instaurée par le Code de l'environnement...pour autoriser la publicité là où elle est normalement interdite (cas, par exemple, du site patrimonial – SPR – remarquable de Grenoble ) ?

Bien évidemment non : une ville écologique ne peut, à peine de se brûler les ailes, jouer à ce jeu-là.

Une ville écologique peut-elle prétendre relever le défi écologique en donnant son "feu vert" au suréclairage des zones d'activités, et une « ville montagne »
permettre que ces mêmes zones "polluent" ainsi l'écrin alpin ?

Bien évidemment, non, surtout lorsqu'on veut, en outre, favoriser les transports en commun et les commerces des centralités.

Ces réponses, ce sont tout simplement celles que, demain, se doit (encore) d'apporter Grenoble-Alpes-Métropole. Celles qui feront d'elle ce qu'elle veut être et ce que l'on attend quelle soit.