Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Publicités sur les trottoirs de Grenoble MONGABURU, pompier pyromane ?

Publicités sur les trottoirs de Grenoble MONGABURU, pompier pyromane ?

16.12.2019

Communiqué de l'association Paysages de France

Contact : 06 82 76 55 84

Publicités sur les trottoirs de Grenoble : MONGABURU, pompier pyromane ?

Réponse mardi 17 décembre 2019 (conférence de presse à l'issue de la réunion)

Une délégation de Paysages de France, dont son porte-parole national, rencontrera mardi 17 décembre Yann Mongaburu, président du SMTC (transports en commun de l'agglomération grenobloise, Isère).

Huile sur le feu

Alors que la planète "brûle", alors que Grenoble-Alpes-Métropole se veut le fer de lance de la transition écologique, alors que Grenoble ambitionne d'être capitale verte européenne 2022, Yann Mongaburu n'a rien trouvé de mieux à faire que de jeter der l'huile sur le feu.

(Voir aussi communiqué de presse du 19 novembre 2019)

Le contrat signé avec JCDecaux prévoit en effet l'installation sur les voies publiques de la métropole grenobloise de centaines de panneaux publicitaires. Y compris en dans les lieux normalement interdits à toute publicité par le Code de l'environnement.

Trame verte ou "tram pub" ?

Aux termes de ce contrat, c'est donc le fer de lance de la publicité extérieure qui pourrait, "grâce" à Mongaburu, accrocher ses publicités tout le long des voies publiques desservies par les transports en commun. Et cela sous le nez même de celles et ceux qui attendent le bus ou le tram.

De la trame verte à la "tram pub", c'est ce qui s'appelle faire le très grand écart.

Au risque de ne pas s'en relever.

Decaux en a rêvé, Mongaburu l'a fait

Un tel contrat, c'est le plus beau cadeau jamais rêvé par Decaux : se voir offrir, par un élu "écolo" de la ville réputée avoir chassé la publicité de l'espace public, les voies publiques elles-mêmes pour y installer ses panneaux...

Et pouvoir faire de la "ville en transition", le plus formidable tremplin de sa communication. Nationale et mondiale.

Pour décrocher son contrat, il a fait feu de tout bois

Faire d'un "vert" le porte-parole d'un publicitaire, c'est en effet le fin du fin.

Or c'est, ni plus ni moins, ce qu'a fait Mongaburu.

Lequel va aujourd'hui jusqu'à vous expliquer qu'il y aura des cendriers (sous les "abribus"). Et même du bois ici ou là (certifié PEFC ?)...

Il faut sauver (de ses démons ?) le pompier Mongaburu

Il va de soi que Paysages de France n'est pas décidée à se laisser balader.

L'affaire est trop grave pour cela.

Le but de la réunion sera donc très simple :

- Ou bien le président du SMTC règle ses comptes avec la publicité et lâche du lest pour le plus grand bien de Grenoble et de la capitales des Alpes françaises ;

- Ou bien le pompier pyromane se brûle lui-même et fait de la capitale qui se rêvait verte le bazar de la publicité.