Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Michel SERRES : ' Détruire ces panneaux honteux et leurs auteurs au milieu ! '

Michel SERRES : ' Détruire ces panneaux honteux et leurs auteurs au milieu ! '

09.06.2019

Rares sont les personnalités qui reçoivent, lorsqu’elles nous quittent, un hommage aussi unanime et vibrant que celui rendu à Michel Serres.

Or, Michel Serres, ce « visionnaire » (Jean-Michel Blanquer), c’est l’homme d’une telle colère contre l’affichage publicitaire qu’il a osé dire cela :

« Il aura fallu que le public lui-même se soumette et ne fomente jamais de réunion ni ne forme de foule en proie à une ire prophétique pour détruire et brûler ces panneaux honteux et leurs auteurs au milieu »

 Le verdit accablant de celui qui disait ne pas être « juge »

Tel est en effet le verdict prononcé par celui-là même qui disait pourtant : « je ne suis pas juge » (Radio télévision suisse, 21 octobre 2014).

C’est donc un constat d’une véhémence, d’une virulence, d’une violence inouïes de la part de cet « éternel optimiste », de celui qui dénonçait le catastrophisme, de celui dont Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, nous dit encore : « sa bonté se voyait et s’entendait » !

 « L’économie est complètement construite pour saccager la planète »

En effet, Michel Serres, ne faisait, pas partie des grincheux, des rabat-joie et autres ayatollahs. Le 17 mars, il demandait : « à quoi ça sert d’être pessimiste ? » Et pour lui, il fallait « corriger les mœurs en riant ».

Mais ce même Michel Serres, savait, lorsqu’il fallait le dire, ce qu’il y avait à dire.

 Et lui, cet « honnête homme par excellence », cet « humaniste du XXIe siècle », ce « visionnaire » osait, de sa voix calme et sûre, lancer aussi des vérités "explosives" :

« L’économie est complètement construite pour saccager la planète » (C Politique, 17 mars 2019 repère 1:13:30).

L’appel de Michel Serres à la jeunesse et aux parlementaires

Alors, comment interpréter l’extraordinaire colère de ce « visionnaire » concernant l’affichage publicitaire ?

Un appel à la jeunesse, à celle qui descend dans la rue aujourd’hui pour défendre la planète ?

Mais aussi un appel à « la génération qui s’exprime au parlement », mais « est complètement inconsciente de ce qu’elle fait » ?

Pour qu’elles ouvrent les yeux et comprennent aussi que cette publicité, omniprésente dans notre environnement, est bel et bien le fer de lance de cette « économie complètement construite pour saccager la planète » ?

 Qu’elle est donc une arme de destruction massive de l’environnement car elle ravage les paysages ? Car elle nous harcèle jusque dans la rue pour nous faire consommer toujours plus ? Car elle provoque un gaspillage énergétique éhonté et donne l’exemple contraire de tout ce qu’il faut faire (des millions de panneaux lumineux sur les trottoirs de nos villes !) ?

 « Une des choses qu’il faut faire, c’est de faire la grève des produits », a conclu, le 17 mars, Michel Serres en se tournant vers les deux jeunes représentantes de cette jeunesse qui veut sauver la planète.

 « Si on ne se prive pas de certaines choses, c’est la fin de tout », venait de dire, peu avant, l’une des deux invitées…

 Le temps est donc également venu de supprimer ces panneaux publicitaires qui poussent l’humanité entière à faire le contraire de ce que nous impose le défi planétaire d'aujourd'hui.