Accueil du sitebannière
AccueilAffichage publicitaireRelations avec les publicitaires
Sur le Web
Pot de terre contre pot de fer

Site personnel de Christine R., habitante de Levallois-Perret et adhérente de Paysages de France, victime de l’afficheur Défi-France

Articles publiés dans cette rubrique
vendredi 17 juillet 2009
Affichage publicitaire : le “Grenelle du paysage” pourrait aboutir à une imposture et à une forfaiture

Affichage publicitaire : le “Grenelle du paysage” pourrait aboutir à une imposture et à une forfaiture
(réunion mardi 21 juillet 2009 à 10 heures 15 au cabinet du ministre de l’Écologie)



lire la suite de l'article
mardi 26 mai 2009
Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand rejette deux recours de l’afficheur D/Visu

Communiqué de presse du 26 mai 2009
Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand rejette deux recours de l’afficheur D/Visu
Paysages de France était intervenue à l’appui du préfet du Puy-de-Dôme
L’afficheur, adhérent du Syndicat national de la publicité extérieure, exploitait à Lempdes (Puy-de-Dôme) deux panneaux publicitaires McDonald’s de 12 m², installés en violation du Code de l’environnement.
Mis en demeure de démonter ses panneaux illégaux par le (...)



lire la suite de l'article
mercredi 24 septembre 2008
L’afficheur Clear Channel à nouveau condamné !

L’afficheur Clear Channel a été condamné le 20 août 2008 par le tribunal d’instance de Boulogne-Billancourt



lire la suite de l'article
mercredi 11 avril 2007
L’afficheur CBS Outdoor entendu par la gendarmerie

Le délégué régional de l’afficheur CBS Outdoor a été entendu par la gendarmerie et a reconnu l’existence d’infractions délictuelles au Code de l’environnement commises par sa société : 24 panneaux publicitaires scellés au sol installés hors agglomération à Villars (Loire).



lire la suite de l'article
lundi 12 février 2007
Le SYNDICAT DES AFFICHEURS, l’UPE, déclare la guerre aux associations de protection de l’environnement.

Depuis quelques mois, Stéphane Dottelonde, président de l’UPE (syndicat des afficheurs), s’efforce d’empêcher les associations de protection de l’environnement de siéger au sein des groupes de travail chargés d’élaborer les règlements locaux de publicité, cela alors même que les afficheurs y sont systématiquement présents et en nombre dès qu’il y a pour eux un enjeu.



lire la suite de l'article
lundi 22 septembre 2003
Bras de fer Paysages de France / afficheurs : derniers rebondissements

L’afficheur Clear Channel / Dauphin (également actionnaire majoritaire de la société "Défi France" qui avait lancé une attaque sans précédent contre Paysages de France en août 2002) exploitait, jusque fin mars 2003, une gigantesque bâche publicitaire érigée devant le Petit Palais, dans une zone de publicité interdite.
Paysages de France n’ayant jamais pu obtenir à l’amiable le démontage anticipé de cette publicité avait saisi, fin décembre 2002, le tribunal (...)



lire la suite de l'article
mercredi 18 décembre 2002
Télécopie à Stéphane Dottelonde, président de l’union de la publicité extérieure (UPE), suite à sa venue au siège de Paysages de France

TÉLÉCOPIE Grenoble, le 18 décembre 2002 À Monsieur Stéphane DOTTELONDE
Monsieur le président,
Vous avez pu rencontrer, conformément à votre souhait, des représentants de Paysages de France, et en l’occurrence deux de ses administrateurs et son président, le 13 décembre 2002.
Nous vous savons gré d’avoir accepté que cette réunion ait pu se tenir à Grenoble ainsi que nous l’avions demandé.
Certes, nous pensons qu’une telle rencontre n’a pas été inutile et que (...)



lire la suite de l'article
octobre 2002
ALERTE : le n° 1 mondial de la publicité lumineuse tente de neutraliser l’association Paysages de France

La liberté d’expression et d’action des associations est menacée.
Le 14 août 2002 après midi, un huissier de justice a remis au siège de Paysages de France une plainte (procédure de citation directe), émanant de la société Défi-France.
Cette plainte se réfère à un article paru, en juin 2002, dans Action Paysage, le semestriel de l’association.
Défi-France réclame, notamment, 100 000 euros de dommages et intérêts à l’association pour avoir signalé que cette société (...)



lire la suite de l'article