Accueil du sitebannière
AccueilL’associationPublications, outils, supports pour les particulierssemestriel Action Paysage
type de document :
PDF périodique
n°022 : Quels "défis" pour demain ?
juillet 2004

Editorial

Plus que jamais, l’environnement est à la une et le paysage un thème d’actualité. Colloques, chartes, déclarations, mesures, lois, décrets se bousculent au portillon des médias. Mais qu’en est-il sur le terrain ? Quelles que soient les avancées ici ou là, la situation reste souvent caricaturale dans un pays qui, pourtant, ne se prive pas de donner des leçons au reste de la planète. Quel est en effet ce pays où un ministre de l’Intérieur peut crier sur tous les toits " tolérance zéro pour les délinquants ! ", mais ne répond pas lorsqu’on lui rappelle qu’une loi est massivement bafouée sans que ses préfets ne réagissent et que l’on pointe du doigt, par exemple, l’énorme délinquance en matière d’affichage publicitaire ? Un pays où des textes essentiels pour la protection de notre environnement, telle la loi littoral, peuvent être quotidiennement violés. Où un opérateur de premier plan peut, sans scrupule aucun, mentir sur sa qualité lorsqu’il remplit un imprimé de déclaration de travaux de construction d’un pylône de téléphonie mobile (parce que cela se passe dans la Creuse ?). Où tel préfet de Bretagne, gêné par les actions de Paysages de France pour faire respecter la loi devant le tribunal, recourt à un véritable chantage pour que l’association renonce à ses procédures et à ses plaintes. Où tels maires, dans l’Hérault ou dans la Loire, refusent de respecter la loi et les décisions de justice pour autoriser à nouveau et systématiquement une construction ou une installation qui ont été déclarées illégales. Où un maire, qui, certes, se ravisera, peut écrire noir sur blanc, qu’il fera tout pour que tel dispositif publicitaire illégal ne soit pas démonté... Où un préfet refuse, pendant cinq ans, de prendre la moindre mesure contre les délinquants de l’environnement et refuse de recevoir l’association jusqu’à ce que, du fait de sa carence, l’État soit lourdement condamné par la justice. Certes, il y aurait de quoi justifier des réactions comme celles de ces milliers de jeunes qui, partout en France, crient leur colère en barbouillant, sans même se soucier de savoir si elles sont légales ou non, les affiches publicitaires qui étouffent notre pays et nos paysages. Mais pour rétablir l’État de droit, faire reculer la délinquance en matière d’environnement et défendre le paysage, " patrimoine commun de la nation " (loi du 2 février 1995), c’est un engagement d’une autre nature dont notre pays a besoin. Paysages de France a démontré qu’une " poignée " de militants pouvait porter des coups extrêmement sévères aux délinquants les plus solidement installés, même lorsqu’ils bénéficiaient manifestement de protections plus ou moins occultes : les victoires récentes devant les tribunaux sont là pour le prouver. Paysages de France a prouvé également qu’elle pouvait mettre en difficulté des géants de la distribution qui, pourtant, se croyaient partout en terrain conquis. Paysages de France a prouvé qu’elle était capable aussi d’aider et de conseiller ses interlocuteurs institutionnels, à commencer par les maires de France ; elle a démontré encore que la sensibilisation, à tous les niveaux, pouvait faire son chemin. Certes, l’association vient de solliciter, une fois de plus, une entrevue avec les nouveaux ministres de l’Écologie et de l’Intérieur et attachera la plus grand importance à ce que ces demandes soient suivies d’effet. Mais il faut aussi que le mouvement populaire en faveur de l’environnement et du paysage s’amplifie chaque jour. Le vrai défi, ce n’est pas seulement de faire mordre la poussière à un Défi France ou à un autre, c’est avant tout que, chaque jour, le nombre de ceux qui agissent et s’engagent s’accroisse.

Pierre-Jean Delahousse, Président de Paysages de France

Sommaire

Editorial

  •  Quels "défis" pour demain ?

    Analyse

  •  Le "oui, mais" de l’Ardèche.
  •  Dernières nouvelles de la convention européenne du paysage.
  •  Une action exemplaire contre les friches de la vallée du Haut Bréda.
  •  La route bordée d’arbres, un paysage déjà résiduel ?
  •  Ces arbres qui lui doivent la vie.
  •  Le parc Mistral dans la tourmente.
  •  Un délinquant de l’environnement donne des leçons de légalité à PdF.

    A la une

  •  Pour la première fois, PdF fait reculer le n° 1 mondial de la publicité lumineuse.
  •  Panneaux illégaux dans les PNR des Caps et Marais d’Opale.

    Actualité

  •  L’enseigne du Bowling de Clermont-Ferrand est tombée comme une quille !

    Le point sur

  •  Ces animations qui donnent une âme au paysage.

    Fiche pratique

  •  La protection du paysage par le droit de l’urbanisme.

    Société

  •  Sauvons les parcs nationaux.
  • Documents joints à cet article :