Accueil du sitebannière
AccueilAutres domaines d’actionUrbanisme, zones périphériques
thème :
urbanisme
type de document :
PDF communiqué de presse
Nature d’intervention :
edito
Le ministère de l’Écologie dresse un bilan tronqué et tendancieux de la convention qu’il a signée avec la grande distribution
mardi 6 avril 2010

Communiqué de presse de Paysages de France

6 avril 2010

Le ministère de l’Écologie dresse un bilan* tronqué et tendancieux de la convention** qu’il a signée le 29 janvier 2008, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, avec Jérôme BÉDIER, président de la fédération du commerce et de la distribution (FCD), et plusieurs des principaux responsables de la grande distribution.

En effet, alors que les dispositions du Code de l’environnement en matière d’enseignes, de préenseignes et d’affichage publicitaire continuent à être violées, parfois à grande échelle, par la majorité des acteurs de la grande distribution, ce bilan occulte complètement l’engagement n° 6 de la convention visant « l’impact des activités du commerce et de la distribution en termes de pollution visuelle (affichage, enseignes...) » !

Pourtant, en 2008, Paysages de France, constatant le hiatus entre ces belles promesses et les pratiques de la grande distribution, avait alerté les ministres concernés et rencontré Jérôme Bédier ainsi que plusieurs représentants de la grande distribution (Leclerc, Carrefour, Intermarché…). Or Jérôme Bédier n’a tenu aucun des engagements qu’il avait donnés lors de cette rencontre et les représentants des enseignes précitées ne se sont même pas engagés à faire le minimum requis, à savoir que les enseignes et publicités installées en violation du Code de l’environnement soient rapidement supprimées ou mises en conformité !

Le comble est qu’une illustration figurant dans le dossier de presse diffusé par la ministère le 12 mars 2010 montre une enseigne en infraction au Code de l’environnement et ce alors que le dispositif en question a été récemment installé !

Ainsi, deux ans après la signature de la convention, les très graves manquements de la grande distribution sont toujours d’actualité :


  •  Enseignes scellées au sol de dimensions gigantesques, en surnombre, et illégales,
  •  Innombrables publicités illégales hors agglomération (par exemple : 16 préenseignes prétendument dérogatoires, hors agglomération, dans un Parc Naturel Régional, relevées récemment pour un seul établissement alors qu’en tout état de cause le nombre maximum est de quatre !),
  •  Enseignes sur toitures de dimensions hors normes et ayant un impact très négatif sur le paysage,
  •  Multiples publicités illégales pour le compte de la grande distribution relevées jusque dans des parc naturels régionaux (PNR) ou dans des zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP),


  •  Installation toute récente d’une enseigne Leclerc démesurée et illégale dans la banlieue de Grenoble, dans la ville même où, voici 10 ans, Paysages de France obtenait enfin le démontage d’une structure gigantesque (la tristement célèbre “raquette Leclerc”) après des années de lutte !


  •  Nouveaux bâtiments commerciaux édifiés sans le moindre souci d’intégration architecturale et sans prise en compte de l’environnement paysager des lieux, mais avec des parkings "décorés" par de multiples drapeaux publicitaires...

    Pourtant, de récents changements de raison sociale ou de charte graphique (Champion, Géant, etc.) auraient pu être l’occasion d’implanter des enseignes, sinon vraiment satisfaisantes en matière « d’impacts sur le paysage », du moins "légales". Or cela n’a pas été le cas, puisque des enseignes illégales ont été remplacées tout récemment par des enseignes tout aussi illégales...

    Face à cette situation, qui, si elle devait perdurer, discréditerait très gravement l’ensemble des signataires de ladite convention, Paysages de France demande que soit organisée d’urgence une réunion contradictoire, en présence de Chantal JOUANNO et de Jean-Louis BORLOO, cela afin que les mesures nécessaires soient prises dans les meilleurs délais.

    * dossier du 12 mars 2010

    ** convention du 29 janvier 2008 

    Contacts presse : 06 82 76 55 84