Accueil du sitebannière
AccueilAutres domaines d’actionProtection des paysages et de l’environnement
thème :
Parc Naturel Régional
type de document :
Edito
Nature d’intervention :
edito
région, localité :
Grenoble et environs
Congrès de la fédération des Parcs Naturels Régionaux
lundi 28 septembre 2009

Communiqué de presse de Paysages de France

28 septembre 2009

C’est dans un parc naturel régional (celui de la Chartreuse) et dans une commune où, comme dans nombre d’autres parcs, les dispositions du Code de l’environnement en matière d’affichage publicitaire sont violées depuis sa création que se tiendra, du 30 septembre au 2 octobre 2009, le congrès de la Fédération des parcs naturels régionaux de France

La Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France semble consciente que ce scandale ne peut plus durer et que, indépendamment même du problème de la légalité, la situation qui prévaut dans certaines communes des parcs naturels régionaux est une véritable honte*. En effet, une telle situation, qui remet en cause la crédibilité même du label parc et de toute la démarche qu’il est censé symboliser, nuit gravement à l’image de l’ensemble des parcs comme à celle de la Fédération elle-même. 
Il convient donc aujourd’hui – alors qu’elle réunit son congrès dans un parc où rien n’est entrepris pour empêcher que l’une des deux seules dispositions du Code de l’environnement qui s’imposent spécifiquement aux parcs soit respectée –, que la fédération prenne sans plus attendre des mesures concrètes et immédiates pouvant aller jusqu’à l’exclusion de ceux (parcs ou communes concernées) qui en sont la honte.

Il va de soi que les slogans racoleurs et les formules creuses ne pourront tromper quiconque, bien au contraire, si tel ne devait pas être le cas.

Le cas du parc de Chartreuse


Comme beaucoup d’autres, ces panneaux installés en violation du Code de l’environnement dans le PNR de Chartreuse n’ont été supprimés que grâce aux initiatives de Paysages de France

Malgré les efforts de Paysages de France pour alerter les responsables de la situation le parc de Chartreuse n’a strictement rien fait au cours de la dernière décennie pour obtenir que l’article L.581-8 du Code de l’environnement ne soit plus outrageusement violé. Au contraire, même, puisque l’étude qui avait été commandée sur le sujet a été purement et simplement mise au placard. Une étude qui donc n’aura servi qu’à donner le change. 

Résultat : aucun panneau publicitaire n’a jamais été retiré que ce soit à la suite d’une démarche du parc de la Chartreuses ou à l’initiative des autorités compétentes (maires des communes adhérentes, préfets de la Savoie et de l’Isère). Seule l’action déterminée de Paysages de France a permis de faire supprimer, non sans parfois d’extrêmes difficultés, un certain nombre de ces panneaux. 

Si aujourd’hui la commune de Saint-Laurent-du-Pont (Isère) est en partie débarrassée des publicités et, notamment des monstrueux panneaux 4 x 3, c’est donc uniquement grâce à Paysages de France. En revanche, les publicités illégales et les enseignes non conformes qui n’ont pas fait l’objet d’initiatives de la part de Paysages de France sont, du fait de l’inaction du parc et de la carence des autorités compétentes, toujours en place !

La situation dans certains autres parcs

Aujourd’hui encore, le Code de l’environnement est bafoué dans nombre de parcs naturels régionaux et certaines communes continuent à exhiber des panneaux scellés au sol de grand format (les tristement célèbres 4 x 3 ou les 8 m² devenus le symbole de la pollution et de l’agression visuelle en matière d’affichage publicitaire) !


Bienvenue dans le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, et dans le val de Loire, "patrimoine mondial"...


Plus d’une centaine de panneaux publicitaires 4 x 3, installés en violation du Code de l’environnement dans l’agglomération de Mazamet (parc naturel régional du Haut-Languedoc) ont été démantelés grâce à Paysages de France. Ce résultat a nécessité pas moins de cinq actions en justice. A lui seul, l’afficheur CBS Outdoor a été contraint de supprimer plusieurs dizaines de panneaux publicitaires 4 x 3. L’afficheur Avenir (groupe JC Decaux) a quant à lui été condamné le 9 juillet 2008 par le tribunal d’instance de Neuilly-sur-Seine.

* Paysages de France a été invitée par la Fédération à intervenir dans le cadre d’un séminaire consacré à ce problème : voir “Paysage et affichage publicitaire dans les parcs naturels régionaux de France : compte rendu du séminaire du 26 mars 2009. Maison du parc de la Montagne de Reims”, pages 15 à 20. A noter que le PNR de la Montagne de Reims est, contrairement à d’autres parcs, véritablement exemplaire en la matière.