Accueil du sitebannière
AccueilAutres domaines d’actionProtection des paysages et de l’environnement
thème :
paysage
type de document :
PDF communiqué de presse
Communiqué de presse du 21 juillet 2009 (matin)
mardi 21 juillet 2009

Communiqué de presse du 21 juillet 2009

Le Conseil national du paysage a été convoqué ce matin à 10 heures 15 par la secrétaire d’État à l’Écologie

Alors que cette réunion s’inscrit dans le cadre du Grenelle et du « projet de loi portant engagement national pour l’environnement », les afficheurs et leurs alliés essaient de brouiller les cartes et de faire passer une mesure qui conduirait au démantèlement de la police de l’affichage publicitaire et donc à un recul sans précédent en matière d’environnement * !

Il est essentiel notamment que Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno s’opposent catégoriquement à tout dessaisissement du préfet, lequel n’aurait pour effet que d’assurer la quasi-impunité des délinquants de l’environnement et d’aggraver encore, alors même qu’on prétend vouloir le combattre, « l’effet dévastateur sur le paysage de la prolifération des panneaux publicitaires » !

Il leur faut également relever le défi d’une vraie avancée en matière de protection du paysage et des entrées de ville en prenant clairement position sur un certain nombre de mesures susceptibles de traiter le mal à sa racine. Il leur faut notamment prendre clairement position en faveur des « 10 mesures, immédiates et incontournables, pour engager une dépollution des paysages » (cf. communiqué du 20 mars 2009), lesquelles sont le minimum requis pour que, en matière d’affichage publicitaire, l’engagement national pour l’environnement se concrétise.

Après les multiples cafouillages et la désinvolture qui ont prévalu dans la préparation de cette réunion (date choisie au milieu de l’été, convocation à la toute dernière minute, absence du document préparatoire prévu et annoncé, envoi, en revanche, de documents incomplets, omettant les contributions de certains participants aux ateliers, etc.), le moins que soient en droit d’attendre les membres du CNP est que l’on écoute les défenseurs de l’environnement et du paysage et non ceux qui sont directement responsables de sa dévastation