Accueil du sitebannière
AccueilAutres domaines d’actionDécharges, dépôts sauvages
thème :
affichage décharge, dépôt sauvage
type de document :
PDF communiqué de presse
Nature d’intervention :
action terrain
région, localité :
Montauban
Nettoyage des berges du Tarn : Montauban, pas assez riche ?
samedi 29 mars 2008

Le samedi 29 mars, pour la quatrième fois cet hiver les membres de Paysages de France se mobilisent pour nettoyer un endroit "orphelin d’entretien", en pleine nature et sur le territoire de la commune de Montauban : les berges du Tarn.

Une fois encore, ses membres offrent leur temps et leur bonne volonté pour venir en aide aux services de la mairie qui n’ont apparemment pas les moyens adéquats.

Qu’est ce qu’ils trouvent ? Surtout des bouteilles, des canettes, des "packaging" repas rapides achetés dans les hypermarchés et les "fast foods" de la périphérie.

La ville de Montauban n’est peut être pas particulièrement riche, mais, Paysages de France, elle, est particulièrement fauchée : localement l’association ne reçoit aucune subvention. Donc, pour ce 4ème nettoyage, l’un des organisateurs a contacté les services de l’environnement de la mairie en début de semaine pour demander une vingtaine de sacs en plastique, qualité chantier, pour éviter une dépense de plus pour l’association. La réponse : « si nous vous les donnons, tout le monde va nous en réclamer ! » Finalement, il a été convenu que l’association écrirait à la mairie pour demander des sacs. Parce que nous n’avons pas reçu de réponse le vendredi 28 mars, c’est l’association qui a été obligée de les acheter pour la quatrième fois cet hiver, pour le nettoyage des berges du Tarn.

Il y a pourtant, un moyen simple pour la mairie de récolter des sous qu’elle pourrait utiliser pour payer des milliers de sacs plastiques à toutes les assos de Montauban, ou (mieux encore) pour embaucher davantage de main d’oeuvre pour assurer correctement l’entretien de la ville. Comment ? En lançant des "mises en demeure" aux sociétés qui ont laissé en place les dispositifs publicitaires en infraction dans la ville. En septembre 2007, la société JC Decaux a été sommée d’enlever la publicité illégalement installée devant la cathédrale ; or elle est toujours en place. La société Viacom, quant à elle, exploite toujours un panneau 4x3m devant Nautica, à Villebourbon, en dépit des sommations de le démonter depuis octobre 2007. La société ’Vet Affaires’ exploite un panneau, en dehors de l’agglomération, interdite par la loi et toujours en place. La mairie a le droit de réclamer 90 euros pour chaque jour d’exploitation illégale et par dispositif mais elle ne le fait pas. Dire à une association qui veut nettoyer la ville qu’elle ne peut pas lui fournir les sacs en plastique parce qu’elle a peur que cela crée un précèdent trop couteux, c’est une insulte à l’intelligence.

Paysages de France section Montauban

Contact : 05 63 66 15 34