Accueil du sitebannière
AccueilAffichage publicitaireDossiers
thème :
affichage
type de document :
PDF communiqué de presse Edito
région, localité :
Paris et environs
Sur le Web
Pot de terre contre pot de fer

Site personnel de Christine R., habitante de Levallois-Perret et adhérente de Paysages de France, victime de l’afficheur Défi-France

Vélib et règlement local de publicité (RLP) à Paris : un marché contre nature
vendredi 21 septembre 2007

Communiqué de presse
Jeudi 20 septembre 2007

Vélib et règlement local de publicité (RLP) à Paris : Un marché contre nature

Dessin tiré du Canard enchaîné, édition du 19 septembre 2007
Dessin tiré d’un article du Canard enchaîné du 19-09-07

Le projet de RLP, qui doit être adopté le 27 septembre par le groupe de travail sur la publicité, présente d’importants reculs liés à la signature sans concertation du contrat avec l’entreprise JCDecaux, faisant dépendre le projet « Vélib » d’un surcroît de publicité. Les associations dénoncent notamment le projet de généraliser le défilement des dispositifs et l’augmentation résultante du nombre de publicités (jusqu’à plus de 220%).

Le contre-exemple de Paris pourrait alors servir de vitrine publicitaire et de référence nationale et mondiale aux afficheurs, pour encore davantage de pression publicitaire et aux dépens de la société civile. Instrumentaliser un projet utile comme les vélos en libre-service est particulièrement grave pour la société et l’environnement.

Les associations demandent à Bertrand Delanoë et à la majorité municipale parisienne de renoncer à revoir ainsi à la baisse le projet de R.L.P. et à ouvrir des pourparlers avec l’afficheur JCDecaux pour qu’il renonce à un certain nombre des nouveaux dispositifs et procédés publicitaires prévus.

Nous demandons à la mairie de Paris, par décision officielle à prendre avant la réunion du 27 septembre :

  •  L’interdiction des panneaux défilants et lumineux ;
  •  Le respect de ses engagements de ramener le nombre d’obstacles urbains de 8 m” à 200 ;
  •  La séparation des marchés publicitaires et des vélos en libre-service.

    Contact :

    * Paysages de France : 06 82 76 55 84
    * Plateforme des comités parisiens d’habitants et de participation à la vie de la Cité : 01 44 07 25 26
    * Résistance à l’agression publicitaire : 01 43 28 39 21 et 06 64 81 39 22

    Associations signataires :

    Action consommation, Agir pour l’environnement, CLCV Paris, La Vélorution, Paysages de France, Plateforme des comités parisiens d’habitants et de participation à la vie de la Cité, Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.)

    Voir article détaillé ci-dessous.

    Action du mardi 25 septembre à 19 h.


    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    VÉLIB ET RLP DE PARIS : UN MARCHÉ CONTRE NATURE

    Á Paris, le 20 septembre 2007. Après deux ans de silence, la Ville de Paris a décidé de mener à son terme la révision de son règlement local de publicité (RLP), qui avait débuté en 2003. Court-circuitant le groupe de travail prévu par la loi, certaines décisions ont été prises dans la plus grande opacité. Ainsi, la signature du contrat Vélib a nécessité une profonde modification de ce nouveau RLP, mettant les membres du groupe de travail et les citoyens devant le fait accompli.

    Avant d’être un projet de transports non motorisés, Vélib est un marché publicitaire. La fourniture et l’entretien des vélos n’est pour le groupe JCDecaux qu’un alibi pour obtenir une position stratégique en matière d’affichage, et pour contrer la volonté de la population d’échapper au matraquage publicitaire. Ainsi, l’une des mesures les plus significatives du projet de RLP en matière de publicité sur mobilier urbain est-elle remise en cause par le contrat Vélib. Alors qu’en 2005, il était question de ramener le nombre de panneaux de grand format à 200 (chiffre encore considérable), les associations ont appris que le projet en prévoyait désormais 350 ! (1).

    Ce genre de manque de transparence dans la passation des marchés de mobilier urbain, dénoncé aujourd’hui par les associations, a déjà fait l’objet de nombreuses critiques, notamment dans un rapport de la chambre régionale des comptes (2). Quant à la cour d’appel de Paris, elle avait considéré que JCDecaux poursuivait « délibérément le verrouillage du marché » avec ses pratiques d’une « gravité exceptionnelle. » (3) La signature du contrat Vélib avec la mairie de Paris risque de ne rien arranger à l’affaire, bien au contraire, et d’autres villes commettent la même erreur de lier leur marché de vélos en libre-service à un marché publicitaire (4).

    La quasi-généralisation du défilement des publicités sur mobilier urbain – un autre effet secondaire du contrat Vélib – constitue un autre recul très important du RLP par rapport à la situation qui prévalait. La très légère diminution du nombre de mobilier urbain publicitaire (-20 %) précédemment annoncée par la mairie de Paris s’accompagne en réalité d’une véritable explosion du nombre de publicités (+220%), du fait du recours à des systèmes défilants. Systèmes défilants qui sont un summum en matière de dénaturation des paysages et de gêne visuelle pour les habitants Cette décision entre aussi en contradiction totale avec la nécessaire maîtrise de l’énergie : un panneau de ce type consomme en moyenne plus d’électricité qu’un ménage français pour ses usages domestiques.

    Il aurait fallu envisager Vélib comme un service public à part entière : c’est ce qu’a fait par exemple la ville d’Orléans en choisissant de séparer les deux marchés. Elle ne se trouve ainsi pas pieds et poings liés au marché publicitaire. Tandis que Vélib fait dépendre le développement du vélo de la publicité, c’est-à-dire d’une incitation au gaspillage qui fait largement la promotion... de la voiture (5).

    Même si la mise à disposition à grande échelle de vélos en libre-service est une bonne chose, les élus Verts de la capitale eux-mêmes reconnaissent que la gestion de ce service public par un publicitaire n’en est pas une (6). Ce choix comporte beaucoup de dangers et d’inconvénients cachés. Un des plus graves en l’occurrence à Paris est d’avoir nié le rôle des instances de concertation. JCDecaux fait sa loi en lieu et place des élus et de la population ; va-t-on le laisser faire ? Les associations demandent aux élus parisiens de renoncer au bradage de leurs paysages au profit de l’omniprésence de l’affichage publicitaire défilant.
    .
    (1) Les raisons de la limitation de ces dispositifs avaient pourtant été exposées par la mairie en 2005 : « [...] ils posent davantage de problèmes en terme d’insertion paysagère et sont actuellement majoritairement disposés à la périphérie de la capitale, où l’effort de dédensification est le plus nécessaire. » Compte-rendu de la réunion n°5 du groupe de travail sur la révision du règlement de la publicité et des enseignes du lundi 5 novembre 2005 à l’hôtel de ville.
    (2) Rapport de la chambre régionale des comptes d’île de France sur la gestion de la publicité et du mobilier urbain de la ville de Paris, 2006.
    (3) Cour d’appel de Paris, 1ére chambre - section H, arrêt du 21 février 2006
    (4) Après Lyon, Villeurbanne, Marseille, Aix-en-Provence et Paris, Toulouse, Rouen est la huitième ville française à avoir confié au groupe français d’affichage et de mobilier urbain JCDecaux la mise en place de ses vélos en libre service.
    (5) Parmi les dix premiers annonceurs français figurent trois fabricants de voitures.
    (6) La bicyclette, nouvel enjeu politique. Le vélo en libre service doit s’intégrer à une offre cohérente de transports en commun et de circulations douces, Libération, 4 septembre 2007.

  • Articles de cette rubrique
    1. Rencontre des adhérents Bretagne
      22 octobre 2005

    2. Le démontage de la gigantesque enseigne de l’hypermarché Leclerc de Saint-Aunès (agglomération de Montpellier, Hérault) a eu lieu
      24 avril 2007

    3. Paysages de France signe une nouvelle victoire sur l’affichage publicitaire
      30 janvier 2002

    4. Infractions publicitaires : information du Préfet des Alpes de Haute-Provence
      21 septembre 2001

    5. De victoire en victoires
      29 juin 2001

    6. A 30 mètres au-dessus du vide, ils ont interpellé le maire d’Échirolles, le préfet de l’Isère... et la ministre de l’Environnement
      11 juin 1999

    7. L’association Paysages de France demande, en vain depuis fin 1999, au préfet du Gard et au maire d’Aigues-Mortes, de faire respecter, dans cette ville, une loi de protection de l’environnement.
      5 octobre 2000

    8. Des dispositifs publicitaires en infraction - dont certains de taille gigantesque - polluent depuis des années l’agglomération grenobloise où l’association Paysages de France a son siège.
      13 octobre 2000

    9. Nouvelle victoire de Paysages de France après "l’affaire Défi" : l’état condamné à verser 3 800€
      4 mars 2003

    10. Au moment même où Paris vient d’interdire les publicités géantes le long du périphérique,
      26 novembre 2007

    11. Affichage publicitaire à Clichy, ALERTE ! Un règlement pour les afficheurs mis en demeure, mais CONTRE PARIS et CONTRE L’ENVIRONNEMENT !
      28 novembre 2007

    12. Manifestation à Clermont-Ferrand le 1er juin 2002
      juin 2002

    13. Saint-Bonnet-de-Mure, périphérie lyonnaise
      juin 2002

    14. Paysages de France au JT de 20 heures du 4 février 2003, sur France 2 : compléments d’information
      6 janvier 2003

    15. Affichage publicitaire : grave dysfonctionnement en Isère, le préfet mis en cause par Paysages de France
      10 septembre 2003

    16. Première vague de démontage à Ploërmel (Morbihan)
      21 septembre 2006

    17. Affichage publicitaire illégal en Bretagne, jugement du 30/03/2006 du TA de Rennes
      3 avril 2006

    18. Démontage de plusieurs dispositifs géants JCDECAUX et Viacom à Clichy-la-Garenne
      12 juin 2006

    19. Le juge de proximité du tribunal d’instance de Dinan (Côtes-d’Armor) donne raison à Paysages de France
      9 mai 2006

    20. Nouvelle condamnation de l’Etat pour carence par le tribunal administratif de Rennes
      17 juillet 2006

    21. La charte d’"excellence" du Val de Loire en matière de publicité compromettrait le respect de la loi
      20 février 2006

    22. Nettoyage du paysage à Villars (Loire)
      20 novembre 2006

    23. Règlement Local de Publicité de Loudéac
      27 février 2007

    24. Communiqué de presse - 13 avril 2007
      13 avril 2007

    25. Communiqué de presse - 25 juillet 2007
      7 août 2007

    26. Opération RN 20 organisée par Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’ Etat chargée de l’écologie
      16 juin 2008

    27. Démontage de panneaux publicitaires (CBS OUTDOOR) à Privas, Ardèche : nouvelle victoire de Paysages de France
      17 septembre 2007

    28. Action du 15-9-2007 à Montauban et suite
      20 septembre 2007

    29. Vélib et règlement local de publicité (RLP) à Paris : un marché contre nature
      21 septembre 2007

    30. Projet de règlement de publicité de Paris : Alerte !
      26 septembre 2007

    31. Règlement de publicité de Paris : la fin des 4x3 !
      29 septembre 2007

    32. Grenelle de l’environnement : PRENEZ LA PAROLE !
      1er octobre 2007

    33. L’afficheur CBS OUTDOOR condamné
      4 octobre 2007

    34. Affichage publicitaire : la mairie de Montauban a décidé de continuer à autoriser les panneaux publicitaires 4X3
      27 janvier 2008

    35. Affichage publicitaire : double nouvelle victoire judiciaire pour Paysages de France
      23 octobre 2007

    36. Le règlement de publicité de Grenoble, bien qu’insuffisant est soumis au vote
      9 novembre 2007

    37. Le projet de nouveau règlement de publicité de Grenoble a été voté vendredi 9 novembre 2007
      12 novembre 2007

    38. Vote lundi 17 décembre 2007 du nouveau règlement de publicité de Paris : un premier pas qu’attend la France
      17 décembre 2007

    39. Règlement de publicité : Clichy à contre-courant ? Paysages de France et RAP lancent un appel au conseil municipal qui se prononce mardi 18 décembre 2007
      18 décembre 2007

    40. Projet de RLP de Clichy-la-Garenne : réponse de Catherine Alfarroba au communiqué du 26-11-2007
      5 décembre 2007

    41. Nouvelle condamnation de l’afficheur AVENIR (groupe JC DECAUX)
      21 janvier 2008

    42. RLP de Grenoble, un projet à contre courant
      28 janvier 2008

    43. RLP de Paris : Quand les délinquants de l’environnement font appel à la justice pour protéger leurs intérêts financiers
      16 janvier 2008

    44. Le projet de règlement de publicité de Montauban a été soumis à l’avis de la CDNPS lundi 11 février 2008
      15 février 2008

    45. Opération de Bâchage de panneaux publicitiares illégaux à Mazamet
      18 mai 2008

    46. Montauban : complaisance à l’égard des afficheurs, ça suffit !
      3 mars 2008

    47. Affichage publicitaire : l’Etat condamné cinq fois du fait de la carence de deux préfets et d’un maire
      6 mars 2008

    48. L’État condamné pour la 6° fois depuis Janvier 2008
      7 mai 2008

    49. La pub est-elle une agression ? Débat télévisé entre Jacques Séguéla et Pierre-Jean Delahousse
      8 avril 2008

    50. Corse : des mensonges grossiers pour instrumentaliser les élus !
      5 novembre 2016

    51. 3 préfets successifs ont refusé d’appliquer le code de l’environnement !
      6 janvier 2009