Accueil du sitebannière
AccueilAutres domaines d’actionProtection des paysages et de l’environnement
thème :
affichage paysage
type de document :
PDF communiqué de presse Edito
Nature d’intervention :
action terrain
Les états généraux du paysage sous protection policière
vendredi 9 février 2007
JPEG - 441 ko

Communiqué de presse de Paysages de France et de Résistance à l’agression publicitaire (RAP) du 9 février 2007

"Etats généraux du paysage" sous “protection” policière
Des militants de Paysages de France et de Résistance à l’Agression publicitaire (R.A.P.) ont manifesté le 8 février 2007 pour dénoncer le silence accablant qui entoure, même en pareil cas, le scandale de l’affichage publicitaire en France

vidéo sur http://www.dailymotion.com/PAYSAGES-DE-FRANCE/video/1955076

JPEG - 372.8 ko

Le constat est terrible : en France des pans entiers du paysage — quotidien notamment, mais pas seulement — sont gangrenés par des centaines de milliers de panneaux publicitaires et d’enseignes. Qui plus est, des dizaines de milliers de ces « coups de poing atroces » (Michel SERRES) sont installés en violation du Code de l’environnement.

Or, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le sujet ne figurait même pas au programme des “Etats généraux (sic) du paysage”, réunis le 8 février 2007 au Palais d’Iéna, à Paris.

Pire, certains organisateurs ont fait en sorte que Paysages de France, qui pourtant avait expressément sollicité sa participation dès juillet 2006, ne puisse témoigner à la tribune (lettre du 10 juillet 2006 au président de la FNSafer, restée sans suite, en pièce jointe). L’association avait d’ailleurs été informée, par plusieurs sources et à plusieurs reprises, que sa présence n’était en effet pas souhaitée par certains. Information qui lui a été encore confirmée voici quelques jours...

Malgré tout, deux des organisateurs (dont le président de la FNSafer en personne) venus finalement à la rencontre des manifestants n’ont pas hésité à tenter de désinformer les médias en affirmant exactement le contraire !

Ces “Etats généraux du paysage” se sont donc ouverts derrière un cordon de policiers chargés de tenir à distance les manifestants de Paysages de France et de R.A.P. venus dénoncer cette imposture... Cette situation proprement “surréaliste” montre que la publicité ne gangrène pas que le paysage. Cette situation montre surtout que le combat mené par Paysages de France aujourd’hui rejointe par d’autres associations contre les délinquants de l’environnement et leurs complices est plus que jamais d’actualité.

L’appel au secours d’un de nos concitoyens de la Guadeloupe [1], reçu le même jour par Paysages de France, semble relever davantage du « hasard objectif » (André Breton) que d’une simple coïncidence. Il est en tout cas sans appel pour ceux qui ont pris sciemment la décision de ne pas mettre au programme de ces “Etats généraux du paysage” le scandale de l’affichage publicitaire en France.

Rappel : « Nous, élus parisiens, dénonçons l’éviction de l’association Paysages de France de l’organisation des Etats Généraux du Paysage. Il nous paraît invraisemblable d’évoquer la question des paysages, sans aborder le problème de l’affichage publicitaire, qui constitue une vraie pollution visuelle dans les paysages urbains, périurbains et ruraux. » (Texte signé par les 23 Conseillers Verts de Paris, dont six maires adjoints et un maire d’arrondissement).

Paysages de France Association

  •  agréée au plan national au titre du Code de l’environnement
  •  agréée par le ministère de la Justice au titre de l’article 54, 1° de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 CONTACT PRESSE 06 72 98 94 89

    Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.), association créée en 1992, Contact@antipub.net, http://www.antipub.net
    CONTACT PRESSE 01 43 28 39 21

    [1Objet : Karukera l’ile au belles eaux, jeudi 8 février 2007 16:31, De : Hugues À : paysages de france

    Conversation : Karukera l’ile au belles eaux

    Bonjour, Aujourd’hui la Guadeloupe est défiguré par l’affichage publicitaire. J’estime à 75% le nombre de panneaux illégaux. Que faire pour agir ? Avez vous une antenne en Guadeloupe ? Ou une méthodologie pour vaincre ce fléaux et faire enfin changer les mentalités…

    Très cordialement Hugues C.}